Royal Monceau

Royal Monceau

Lors d’un  séjour furtif à Paris, j’ai pris le temps de bien visiter, de sillonner les rues, de prendre des photos en bonne touriste que je suis. Comme je n’y restais à peine qu’une petite journée, je voulais rentabiliser mon escapade.

Je me suis donc munie de mes vêtements les plus confortables: vieilles bottes de marche, un jean un peu trop confortable, un foulard décoloré, un manteau assez chaud et un grand sac. Bref, rien de très BCBG, mais j’étais parée à marcher et à braver le froid du début d’avril.

J’avais missionné mon frère de me trouver préalablement quelques bonnes adresses à Paris. Ce dernier m’a dressé une liste de quelques restos et bons endroits à découvrir. Dans cette liste, il y avait le Royal Monceau, réputé, entre autres, pour ses desserts. Parfait.

Après une longue matinée de marche dans les rues de Paris, ma cousine et moi avions un petit creux (Je tiens à préciser qu’elle arborait le même genre de tenue vestimentaire que moi!)

Nous nous sommes dirigées vers l’Avenue Hoche, à proximité de l’Étoile et avons tout de suite remarqué le changement de décor flagrant; très peu de bruit et de touristes. Des immeubles élégants et imposants. Des voitures de marque. Et nous sommes arrivées à la fameuse adresse du Royal Monceau: grandiose hôtel de luxe, 5 étoiles.

C’est là que nous avons réalisé l’ampleur du décor de ce restaurant si renommé. Bien sûr, mon frère avait oublié de me mentionner ce léger détail et je ne m’étais pas renseignée sur la notoriété de ce lieu. Paris, la ville lumière, regorge de restaurants, de bars à vins, de produits alimentaires hors pair, bref, c’est une ville plus que satisfaisante au point de vue culinaire. Ça, je le savais déjà. J’ignorais toutefois que le Royal Monceau y figurait en tête de lice!

Mais nous étions devant le restaurant et nous voulions à tout prix goûter à ces pâtisseries. Les valets nous ont donc gentiment ouvert la porte, certainement en se questionnant en silence sur notre présence. Puis, j’ai sorti mon charmant accent québécois en disant que nous venions expressément du Québec pour goûter les desserts du Maître pâtissier Pierre Hermé.

L’hôtesse nous a poliment conduites à une petite table (dans le fond du restaurant, très loin!) et nous a donné la carte des desserts. Notre choix s’est arrêté sur la Tarte infiniment vanille et L’Ispahan.

Je vous confirme, et ce, sans exagération, qu’il s’agissait des meilleurs desserts de ma vie. Ils goûtaient le ciel!

Nous nous souviendrons longtemps de notre expérience au Royal Monceau… et le personnel se souviendra également des deux touristes qui sont débarquées dans ce chic et prestigieux lieu, sans se conformer aux règles de bienséance vestimentaire!


Royal Monceau
37 Avenue Hoche, 75008 Paris, France

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *