Cul-Sec

Cul-Sec

Ce charmant petit caviste de quartier porte bien son nom. Cul-Sec. Voilà ce qu’on a envie de faire lorsqu’on goûte aux différents vins d’importation privée offerts dans ce local. Mais on s’assagit rapidement en se disant qu’il sera plus convenu et surtout, plus agréable, de les déguster gorgée par gorgée pour en apprécier davantage les arômes et les subtilités. Car franchement, la carte des vins est vaste et assidûment garnie de bons produits.

Le Cul-Sec est situé sur Beaubien au coin de St-Laurent, tout près du Pastaga. Et on comprend pourquoi, puisque son propriétaire, le sympathique Martin Juneau, peut y faire des allers-retours en quelques pas. De plus, les plats sont préparés au Pastaga, mais assemblés chez Cul-Sec. Cette cave et cantine s’intéresse d’abord à l’aspect vinicole. L’objectif est d’y découvrir des vins de qualité, souvent natures, bios et artisanaux, et d’offrir une expérience abordable qui a un petit goût de revenez-y.

L’endroit, tout simplement orné, est très invitant; on s’y sent bien! Et que dire des vastes panneaux qui accueillent les nombreux vins? Ils donnent au restaurant un aspect boutique qui est intéressant, car rappelons-le, il est possible de passer au Cul-Sec pour y acheter une bouteille ou deux (en y consommant un plat complet, conformément à la loi). Sinon, il y a quelques tables hautes et plusieurs places assises longeant le mur. Et au fond, une cuisine rabibochée avec une cuisinière standard, la même qu’on retrouverait à la maison. Ça, j’ai adoré! Pas de chichi, on voit les cuisiniers à l’oeuvre; on a même l’impression de se mêler à leur travail.

Cela dit, la bouffe y est délicieuse. Sur la carte figurent quelques entrées, des plats et des salades, puis des desserts. On vacille entre un menu très frais et quelques éléments plus viandeux, je pense notamment aux ribs désossés ou au smoked meat de chez Lester.

Pour ma part, j’ai d’abord pris la salade de Mozarrella de Bufflonne du Québec. Je venderais mon âme au diable pour une autre bouchée de cette entrée! On a accompagné la mozzarella (légèrement citronnée et poivrée) d’un pesto de basilic, d’un bon pain grillé et de l’indétrônable roquette de chez Birri (roquette pour laquelle, on le sait, je voue un culte!)

1

En ce qui concerne les vins, j’ai d’abord opté pour une bouteille de vin blanc nature, pour célébrer la canicule et son humidité insoutenable! Après avoir été dûment conseillée, mon choix s’est arrêté sur le Coteaux du Giennois, Coulée des Moulins 2013. Un vin légèrement acidulé, très frais et assez classique pour un vin nature. Le trio apéro, mozzarella de Bufflonne et vin blanc français était sublime.

IMG_6291

Ensuite, j’ai goûté au saumon mariné accompagné de pommes de terre rattes crémeuses, aneth et jerky de saumon râpé. Frais et sans prétention.

IMG_6297

Finalement, j’ai commandé le tartare de boeuf et sa salade frisée. Car je pense que lorsqu’un tartare est bien réussi, ça en démontre beaucoup sur le reste! Et je n’ai pas été déçue. Un vrai bon tartare classique, suffisamment relevé, bien poivré et légèrement crémeux. Et la simple salade, qu’on a pris soin de fleur-de-saler, accompagnait parfaitement le plat.

2

Au moment du tartare j’ai plutôt opté pour un rouge avec des notes de fraicheur (n’oublions pas la chaleur accablante de juillet!). J’ai voulu faire changement et sortir de ma zone de confort habituelle: les vins français de la vallée du Rhône que j’affectionne tout particulièrement. On m’a donc proposé un vin italien, le Petit Rosso. Un mot: charmant! Ça été ma petite découverte de la soirée et je le recommande vivement. L’accord avec le tartare était indéniable, on appréciait le vin, sans qu’il ne vole la vedette au plat. C’est un vin qui se boit également bien seul, lorsque vient le temps de jaser, après un bon repas.

IMG_6308

Si je n’avais à faire qu’un seul petit commentaire, ce serait concernant l’ardoise. J’aurais aimé y retrouver des plats qui ne figurent pas déjà sur la carte, des plats du jour ou de la semaine, ainsi qu’un choix un peu plus vaste de vin au verre, afin d’avoir la possibilité d’en goûter davantage.

J’ai été ravie de ma visite au Cul-Sec où passion et amour des bons produits procurent une expérience authentique. Ça deviendra un de mes endroits chouchous, c’est officiel!


Cul-Sec
29 Rue Beaubien Est, Montréal, QC, H2S 1P7

2 Commentaires

  1. J’ai aussi adoré le Cul-Sec et surtout ce concept de manger et d’acheter du vin que l’on peut apporter! Bien aimé le Coteau Giennois aussi, très frais en été!

    Répondre
    • Je suis d’accord avec vous, c’est un beau concept et leurs vins sont délicieux! Merci de suivre le Blog de bouffe!

      Répondre

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *