Les Voiles d’or

Les Voiles d’or

Ça faisait si longtemps que j’attendais d’aller aux Voiles d’or, ce restaurant étoilé Michelin, situé devant la Chapelle de Bonsecours, sur le haut de la falaise de Dieppe. Je suis passée devant ce restaurant un nombre incalculable de fois, sans jamais y mettre les pieds véritablement. On m’en avait parlé, en bien, évidemment, me mettant ainsi l’eau à la bouche.Lors de mon dernier séjour à Dieppe, cette ville pour laquelle j’ai un attachement profond, j’ai enfin eu la chance de partager un repas en famille aux Voiles d’or. Je ne vous dis pas à quel point j’étais heureuse que l’occasion se présente enfin.

Le local du restaurant est assez petit, offrant tout au plus une vingtaine de places assises. Cela le rend très personnel et accueillant. Le décor, quant à lui, est peu actuel et un peu chargé à mon goût. Ouvert depuis 11 ans et demi, Les Voiles d’or ont collecté leur étoile il y a 4 ans. Le chef, Tristan Arhan, est d’ailleurs nouvellement maître restaurateur. Et sa femme, Corinne, s’occupe de la salle, y offrant un service personnalisé et authentique.

Nous avons choisi le menu Voiles d’or, qui en est un de dégustations pour la somme de 55 euros par tête. Et en entrée de jeu, une bouteille de Chablis question d’apéritiver un brin. Pour nous mettre en appétit et pour préparer notre palais à une belle soirée de dégustations, on nous a servi une mise en bouche délectable. Une mousseline de lieu jaune avec une vinaigrette et brunoise de betteraves. C’était onctueux et riche.

Voiles 6

Par la suite, on nous a servi un velouté de homard et petits légumes: oignons, poivrons et haricots dans lequel trônaient un beau morceau de cabillaud et un autre de barbue, deux poissons locaux. Le velouté à lui seul aurait pu faire le plat, tellement c’était bon!

Voiles 5

Nous avons poursuivi notre soirée gastronomique avec un autre vin blanc, beaucoup plus minéral cette fois, soit un Quincy de Loire. Une très belle découverte et un beau nez.

Ensuite, on nous a servi du Saint-Pierre et de la lotte accompagnés d’une quenelle de céleri, un velouté de barbue et artichauts de Bretagne. Encore un plat délicieux qui a plu à tous.

Voiles 4

Nous avons commandé un Château Beaumont Haut-Médoc, vin de Bordeaux, pour attaquer le dernier plat de résistance. Ce plat a d’ailleurs été mon coup de coeur de la soirée: du bar de ligne et du turbot, servis avec un jus de canard, des girolles de Corrèze et une duxelle de champignons de Paris. C’était extra! J’ai adoré qu’on allie un côté plus viandeux à des poissons nobles et fins. Et que dire de l’apport des champignons au plat. C’était réellement savoureux.

Puis nous est arrivée une table roulante sur laquelle de très nombreux fromages étaient déposés: du Livarot, de la brebis basque, du Neufchâtel, du Comté, du Morbier, du Soumaintrain, du Saint-nectaire, du Valençay, du Rochebaron, du Chaource et j’en passe. Ouff, ce n’est pas le choix qui manquait! Les fromages étaient bien faits et très goûteux.

Voiles 3

Voiles 2

Puis, on nous a servi un croustillant de fruits rouges, glace vanille et chocolat blanc. J’ai trouvé le choix des petits fruits judicieux, car nous avions déjà la panse bien remplie, il fallait donc quelque chose de léger.

En guise de clôture, des mignardises, entre truffes chocolatées, rochers à la noix de coco et madeleines. Nous avons terminé la soirée sur un digestif: j’ai opté pour un alcool assez fort servi glacé comme une vodka. Il s’agit de la première tire du calvados, cet alcool typiquement normand.

Voiles 1

Nous avons eu la chance de nous entretenir avec Corinne et de discuter du monde de la restauration et de la gastronomie.

On n’a rien inventé!

C’est ce qu’elle nous a dit, en faisant référence au fait que la nourriture et la cuisine sont véritablement des vestiges historiques. Chaque plat nous en inspire un autre, chaque ingrédient aussi. La cuisine se construit à partir de ce qui a déjà été fait, avant ou maintenant. C’était passionnant de l’entendre nous partager sa passion.

Après toutes ces années à attendre de goûter à l’expérience des Voiles, je dois admettre que mes attentes étaient élevées. Et franchement, elles ont été comblées. Un menu tout poisson, pour célébrer la région, avec des accompagnements bien pensés et un service agréable. Le tout y est très classique, certes. Exit les fioritures contemporaines, on y applique des techniques qui ont fait leurs preuves. Mais c’est très bien ainsi.

Si vous êtes de passage à Dieppe et que vous aimez la gastronomie et les bons produits, c’est une adresse à retenir assurément.


Les Voiles d’or
76370, 2 Chemin de la Falaise, 76200 Dieppe, France

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *