Le Colombier

Le Colombier

L’an dernier, le restaurant Le Colombier, situé à Offranville en Normandie, s’est hissé dans les restaurants hautement renommés en récoltant son étoile Michelin. Amoureuse de la gastronomie, il m’apparaissait dès lors évident que j’allais ajouter ce restaurant à ma liste de choses à faire, voir et goûter durant mon prochain séjour en France. 

Ledit voyage est arrivé, mais il m’a fallu patienter jusqu’à la fin de mon séjour avant d’avoir le bonheur de me retrouver, un jeudi midi, les pieds sous la table, finement dressée, du restaurant Le Colombier.

En entrant dans la campagne Offranvillaise, on sent déjà le bonheur d’être dans une petite commune calme et verdoyante. Puis, on rencontre une maison, une très belle maison mansardée, et on sait qu’on est arrivé à destination.

IMG_7829
La façade extérieure est chaleureuse et invitante. Puis, on entre dans le restaurant et on découvre un local sobre et blanc, avec quelques touches féminines qui apportent une belle élégance à l’endroit. Le foyer massif en briques et la porte épaisse en bois rendent la salle de ce restaurant d’une quarantaine de couverts tout à fait unique.

IMG_7818
En ce qui concerne la carte, plusieurs menus sont disponibles au Colombier à des prix et des services variables. Pour ma part, j’ai opté pour le menu Léa, à 43 euros, offrant une entrée, un poisson ou une viande, du fromage ainsi qu’un dessert. Après avoir pris les commandes de chacun, on nous a servi une mise en bouche: crémeux de champignons aux noisettes, sablés aux épices et tomates cerises. Cela a su nous mettre en appétit.

IMG_7799
Puis, sont arrivées les entrées. J’ai eu beaucoup de mal à choisir la mienne, puisque tous les plats me faisaient envie. Mais l’appel des champignons a pris le dessus. J’ai donc reçu un plat de raviolis de girolles: tout à fait équilibré en ce qui concerne les textures.

IMG_7800
J’ai pu goûter aux fleurs de courgettes farcies et sauce mousseuse, sauce qui était riche et goûteuse. J’ai également goûté à l’entrée de poireau et oeuf poché, sur le menu Juliette. Cette entrée était particulièrement bien présentée. Mais je dois admettre que j’ai eu un gros faible pour les filets de rouget, houmous et vinaigrette au citron confit.

IMG_7804

IMG_7802

IMG_7805
A suivi le deuxième service. Tous les autres convives ont commandé du poisson: turbot poché, escargots et aïoli ou encore turbot poêlé, sauce crémeuse aux crevettes et à l’estragon, et cabillaud poêlé, sauce champagne. Je comprends leur choix. Les poissons étaient bien cuits, les sauces savoureuses, bref un bel amalgame.

IMG_7814

IMG_7807

IMG_7809
Pour ma part, j’ai opté pour un plat de viande, question de goûter à l’autre pan du menu. J’ai donc reçu un filet de boeuf au jus de pleurotes de panicaut fumées. La cuisson de la viande était impeccable, et le jus sublime.

IMG_7812
Le seul aspect m’ayant quelque peu déçue, pour ce service, c’est le visuel des assiettes. Toutes étaient bien présentées, mais j’ai trouvé qu’elles se ressemblaient. J’aurais aimé que chacune d’elles se démarque, qu’elles aient plus de caractère. Il faut cependant comprendre que la carte est très vaste, et donc qu’il y a plusieurs plats différents à exécuter en cuisine.

Par la suite, on nous a servi le fromage. J’ai toujours une affection particulière pour cette portion du repas (ah!). Sur une table roulante, étaient disposées plusieurs variétés de fromages affinés provenant de chez Olivier, maître fromager. J’ai découvert le Graval, ce fromage fermier semblable au Neufchâtel, que j’ai trouvé un peu moins salé, mais plus crémeux.

IMG_7816
Les desserts, joliment présentés, étaient alléchants, entre pavlova et figues, tarte aux mangues et citron vert, et mûres fraîches et glacées et ganache au chocolat. C’est sur ce dernier que mon choix s’est arrêté. Et, n’ayant généralement pas la dent sucrée, je dois admettre que je me suis délectée. L’acidité des mûres, l’onctuosité de la ganache et la fraîcheur du sorbet ont fait en sorte de créer un bel équilibre.

IMG_7822

IMG_7821

IMG_7820
Comme point d’orgue, des mignardises dont une guimauve à la fraise et une petite verrine liquide aux fruits, verrine qui faisait le rappel avec la mise en bouche.

IMG_7826
C’est un petit joyau qui se cache dans cette campagne normande; entre sobriété, saveurs et sensations.


Le Colombier
Parc Du Colombier, 76550 Offranville, France

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *