Boulangerie de Froment et de Sève

Boulangerie de Froment et de Sève

C’est dans Rosemont-La Petite-Patrie, en face de l’emblématique Cinéma Beaubien, que ma journée a bifurqué. Je me suis accroché les pieds dans la vaste boulangerie de Froment et de Sève, où Constance, la fille de l’actuel propriétaire, m’a accueillie avec son grand sourire.

C’est avec beaucoup de fierté et de dynamisme qu’elle m’a présenté le commerce familial. À entendre son accent et à voir les cannelés typiquement bordelais et les financiers, j’ai vite fait de comprendre que les origines françaises de la famille étaient au cœur de cette entreprise où traditions revisitées semblent être le mot d’ordre.

On entre chez Froment comme dans une fourmilière où de nombreux employés usinent, sourire aux lèvres. 60 employés travaillent pour cette boulangerie, certains depuis l’aurore. Et on comprend pourquoi ils sont si nombreux: il s’agit d’un grand commerce aux multiples visées. En entrant, on remarque une section barista où l’on sert espresso, latte, macchiato. Puis, à quelques pas, nos yeux se perdent dans les comptoirs offrant plusieurs plats maison préparés quotidiennement, avec tous les soins du monde. C’est là qu’on peut passer sa commande, si on veut manger sur place et goûter le menu qui change au gré des saisons, entre carte d’été et carte d’hiver. Puis, juste à côté, des fromages d’ici et d’ailleurs, ainsi qu’une section alléchante et colorée remplie de gâteaux et tartelettes et une section boulangerie avec de la ficelle, des miches, des baguettes et j’en passe.

Froment 6Et c’est en se rendant tout au fond du Froment qu’on repère une section à faire rêver les plus gourmands ou les dents sucrées de ce monde: le petit nouveau de la famille, la biscuiterie. Biscuits, chouchous, guimauves et madeleines sont joliment emballés et nous font saliver. Ça sent bon le sucre, on a envie de tout acheter: c’est d’ailleurs le parfait prétexte pour gâter les gens qu’on aime. Constance m’a présenté fièrement cette nouvelle section du commerce qui met de l’avant des sucreries artisanales qu’on tente constamment de dynamiser.

Froment 5

Froment 4
Après avoir fait le tour du propriétaire, j’ai pris place sur la très grande terrasse en plein soleil, macchiato et une panoplie de viennoiseries en main (dont l’incontournable croissant à l’érable et le tout aussi exquis croissant à la pâte d’amande, la vraie!). Puis, je me suis mise à rêvasser, le temps d’un café. J’avais l’impression d’être en vacances. D’être de retour dans ma France chérie.

Froment 2Il y a quelque chose de très tempéré et équilibré qui règne dans cette grande boulangerie. Je ne sais pas si c’est parce que tout y est fait maison, que le service est personnalisé et qu’en plus on désire se renouveler constamment, mais on sent toute l’histoire et l’amour derrière ce commerce aux mille odeurs. Petit train va loin (ce même petit train qu’on retrouve au dessus de nos têtes dans la boutique!), c’est exactement ce qui décrirait cette boulangerie qui prend de plus en plus d’expansion sans jamais perdre ancrage.

Froment 3


Boulangerie de Froment et de Sève
2355 Rue Beaubien Est, Montréal, H2G 1N3

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *