Comptoir Canailles

Comptoir Canailles

J’en étais à ma deuxième expérience au Comptoir Canailles, ce restaurant qui est désormais devenu un incontournable pour moi à Paris. Ma seconde visite dans ce restaurant du 9e arrondissement a été encore plus appréciable que la première, car j’ai eu la chance de goûter à plus de plats! 

Marie-Caroline et le chef, également son conjoint, Nicolas, ont tous les deux un parcours notoire pour leur jeune âge, ayant officié pour les plus grands, notamment Paul Bocuse, Daniel Boulud et Alain Ducasse.

Le couple a également oeuvré au Québec durant quelques années et ils ont rapporté plusieurs influences de la Belle Province dans leurs bagages. On ressent d’ailleurs un petit penchant pour le bois et le gibier dans le décor du restaurant, sans parler de cette inspiration qui leur est venue du Québec, soit celle de faire vieillir des viandes de qualité, ce qu’ils font d’une main de maître d’ailleurs.

CC7C’est à ma famille que j’ai décidé de faire découvrir cette bonne adresse cette année. Ils n’ont pas été déçus, vous comprendrez pourquoi. Pour commencer notre longue soirée de dégustations, nous avons commandé le plateau de charcuteries faites maison. Sur cette planche grassement garnie étaient servis un pâté de tête avec une sauce grébiche, un pâté grand-mère, de la rillette de cochon, de la morcilla; un boudin espagnol délectable, et une mousse de foie dont je me pourlèche encore à ce jour. Et pour accompagner le tout, des radis-beurre, ce classique indémodable.

cc

CC1Nous avons poursuivi notre soirée gourmande avec une assiette de saumon fumé biologique d’Écosse. En accompagnement, des légumes croquants, entre fenouil et concombre, ainsi qu’une petite sauce citronnée. Frais et tout en finesse.

CC2Sont ensuite arrivés les deux plats de poisson: un médaillon de lotte, avec tomates mi-confites et jus de crustacés, puis un merlu à la plancha, accompagné de haricots coco de Paimpol et un jus à la moutarde. Ce dernier plat était tout droit tombé du ciel. La cuisson du poisson était parfaite, et le jus de moutarde, divin!

CC3Bien sûr, puisque la spécialité de la maison concerne les viandes maturées, il allait de soi que nous allions goûter la côte de bœuf vieillie (1 kg!). On nous a servi la bête accompagnée d’une poêlée de pommes de terre et de tous petits champignons de Paris. Nous avons également commandé la poêlée de cèpes. Par où commencer? La cuisson était sans faille, les cèpes, ces champignons que j’affectionne particulièrement, tout à fait délicieux, et les pommes de terre, j’avais eu la même réaction l’an dernier, j’en ai mangées avec grand plaisir, moi qui n’apprécie en général que très peu ces tubercules.

CC4

CC10

IMG_7649Comme dans tout bon repas qui se respecte, nous avons commandé une assiette de fromage. Le fromage du moment en était un de brebis.

CC13
Puis, nous avons pu goûter aux trois desserts sur la carte. Le premier: pêche, meringue et glace aux noisettes. Le second: figue, sablé et glace yaourt. Et le dernier: compotée de prunes, biscuit amandes et mousse au chocolat blanc, assurément mon favori. Toutefois, chaque convive a eu un coup de coeur pour des desserts différents, ce qui confirme, encore une fois, l’équilibre de la carte.

CC12

CC6

CC5Alors que ma panse avait déjà implosé dès le deuxième service, on nous a servi, comme mignardise de sortie, des madeleines: mon péché mignon! Aériennes et légères: les meilleures que j’ai eu la chance de goûter… et j’en ai goûtées!

CC8Ce restaurant, c’est à mon avis, le parfait amalgame entre cuisine de qualité, ingrédients de choix et convivialité. On s’y sent bien, on y mange divinement et on y reçoit un service personnalisé et agréable. Que du bonheur!


Comptoir canailles
47 Rue Rodier, 75009 Paris, France

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *