Chez Boulay – Bistro Boréal

Chez Boulay – Bistro Boréal

Alors que novembre cède finalement sa place au dernier mois du calendrier, nous en profitons pour nous exiler à Québec, en amoureux, le temps d’une fin de semaine. Et, à notre plus grand bonheur, la Capitale nous attend vêtue d’ornements aux couleurs de Noël pour ajouter à son charme naturel. Notre entrée dans la ville, désormais habillée pour l’hiver, nous laisse présager une fin de semaine mémorable. 

Après s’être installés dans ce qui sera notre studio pour l’occasion, nous nous rendons à pied à notre première destination, celle que nous avions pris soin de réserver à l’avance, le restaurant boréal Chez Boulay situé en plein coeur de la rue St-Jean.

Ce restaurant tenu par Jean-Luc Boulay et Arnaud Marchand est tout simplement magnifique. Grand et spacieux, mais surtout très bien décoré. C’est comme s’il concordait parfaitement avec le décor extérieur qui rappelle que l’hiver est à nos portes. L’aspect boréal, nature, forestier n’est pas seulement exploité dans le menu, mais aussi dans l’espace. On vise à mettre de l’avant une cuisine remplie d’histoire, de traditions avec des produits québécois et une réelle passion pour les saveurs d’ici.

On nous installe près de la fenêtre, d’où nous pouvons jouir du spectacle que nous offrent les passants qui grouillent dans cette rue convoitée du Vieux Québec. Nous choisissons l’option brunch. Et pour accompagner notre repas, un mimosa traditionnel, avec du jus d’orange, et un autre agrémenté d’un goût de poire et de canneberge, tout en finesse.

Quelques minutes après, apparaît à notre table une charmante mise en bouche: gâteau des anges et crème d’amélanches, ces petites baies rouges et délicieuses. Une gâterie qui donne le ton à notre repas qui sera des plus exquis.

boulay-3

Par la suite, arrivent nos plats de résistance. Pour l’homme, le Bûcheron: une pièce de veau, nappée d’une sauce béarnaise et servie avec un oeuf au plat, le tout accompagné d’une poutine maison. Un plat costaud, mais sublime. La sauce béarnaise était excellente, mais la pièce de viande, un peu coriace. Mention toute spéciale à la poutine dont la sauce était intense et mémorable.

Pour ma part, j’ai opté pour le Chasseur. Il s’agit d’une pâte feuilletée qui fait office de base pour mieux recevoir les nombreuses garnitures: un boudin noir à l’effiloché de porc (tellement divin!), des champignons bien caramélisés et des oeufs pochés, en plus d’une salade en accompagnement. Ce plat, en plus d’être visuellement impeccable, était une réussite.

boulay-2Les allongés, les thés et les rôties avec l’incroyable confiture maison sont également compris dans le repas.

Cette visite Chez Boulay, qui a servi de prémisse à notre séjour dans la Vieille ville, a été parfaite. Un service adéquat et discret, une ambiance décontractée, un décor original et singulier, mais surtout, un des meilleurs brunchs qui soit.

Et pour digérer, nous avons sillonné les rues de la basse-ville, en passant par la fresque des 4 saisons, en remontant les escaliers pour magasiner un peu et en nous arrêtant dans les marchés de Noël. Et pour terminer la journée, nous nous sommes accrochés les pieds dans un bistrot, verre de vin à la main au son d’un groupe jazz, devant le Château Frontenac illuminé qui semblait veiller sur la ville toute entière.

boulay-4


Chez Boulay – Bistro Boréal
1110 Rue Saint-Jean, Ville de Québec, G1R 1S4

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *